Projet pilote WaterTime en Ouganda

Ce projet est axé sur l’innovation dans le secteur de l’approvisionnement en eau potable en milieu rural. La première composante était une étude de faisabilité (début 2017) sur la professionnalisation de la fourniture de services d’eau, la mise en place de micro-fournisseurs de services d’eau compétents et la réduction des coûts unitaires de l’eau en Ouganda et au Burkina Faso.

Lors d’une étude de suivi réalisée en Ouganda, deux partenaires locaux ont été sélectionnés pour expérimenter l’approche WaterTime, à savoir:

  • Utilisation de la technologie de prépaiement et de surveillance
  • Soutien à un fournisseur de services fournissant différents services d’eau à une plus grande échelle
  • Introduction de service d’eau, peu coûteux et évolutifs, afin d’accroître la volonté de payer
  • Système d’assurance de l’eau selon le modèle de franchise WaterTime

Objectifs

WaterTime vise à transformer l’approvisionnement en eau en milieu rural en une entreprise locale viable assurant la maintenance et l’extension du système après la construction pour un accès durable et équitable à de l’eau potable pour des millions de personnes. En pilotant WaterTime dans deux endroits différents en Ouganda, avec des partenaires et des approches de gestion différents, son objectif est de générer des enseignements sur la viabilité sociale, politique et financière de WaterTime dans différents contextes géographiques.

Activités

  • Étude de faisabilité comprenant 1) une analyse institutionnelle, axée sur les règles et règlements de gestion de l’eau, la cartographie des parties prenantes, les pratiques existantes et les expériences en matière de développement des activités dans le secteur de l’approvisionnement en eau; 2) évaluation du marché des prix et des matériaux; 3) Modèle de Calculs et de conception de systèmes d’eau modulaires
  • Étude exploratoire pour identifier les partenaires locaux appropriés
  • Pilotage sur le terrain de l’approche WaterTime dans deux régions en Ouganda

Résultats

  • L’étude de faisabilité indique que l’Ouganda est un pays approprié pour piloter la construction modulaire. Au Burkina Faso, le concept semble être en désaccord avec les dispositions relatives à l’approvisionnement en eau centralisée qui standardise clairement la manière dont les systèmes d’alimentation en eau devraient être construits et gérés. Cela contraste avec l’Ouganda qui envisage d’étendre les systèmes d’eau courante aux zones rurales d’ici à 2040, mais n’a pas encore défini d’approche pour atteindre cet objectif.
  • Trois de système modulaires d’eau à énergie solaire normalisés et peu coûteux ont été conçus.
  • Si les coûts en capital initiaux sont financés par des tiers, les revenus dégagent un capital suffisant pour permettre l’investissement nécessaire à l’extension d’un autre borne à environ 5 à 6 ans.
  • Deux partenaires locaux et des sites pilotes ont été identifiés en Ouganda.
  • Le projet pilote débutera en août 2018.
Stade
Actif
Commencé
2017
client
partenaire